Polytech Nantes Infos n°8 - Juin 2011
Polytech Nantes Infos - Lettre d'informationsComment préparer des ingénieurs à appréhender la complexité organisationnelle, économique mais aussi humaine de l'entreprise?
Les futurs ingénieurs se mettent en situation de gestion d'une entrepriseÀ côté des activités transdisciplinaires de projets, développées dans les différents départements de formation de l'École, les jeux d'entreprise constituent une seconde voie par leur approche interdisciplinaire permettant d'expérimenter l'interdépendance des processus. Leur usage s'est largement développé dans l'enseignement supérieur, en particulier dans les écoles d'ingénieurs, mais aussi dans les entreprises à l'attention de leurs cadres.

Définition et objectifs


Le jeu d'entreprise, appelé aussi simulation d'entreprise, simulation de gestion ou encore « serious game », est un outil pédagogique permettant de simuler la vie de plusieurs entreprises en concurrence sur un même marché. Pour cela, il se base sur un logiciel modélisant cet environnement concurrentiel et les interactions entre les décisions des entreprises.
L'objectif est de permettre aux étudiants de mettre en application et/ou de découvrir des connaissances de manière concrète et ludique, en leur faisant jouer le rôle de dirigeants gestionnaires de l'entreprise.
Les jeux d'entreprise permettent ainsi une approche pratique de l'économie de marché et de la gestion, une réflexion sur les enjeux et les risques économiques et sociaux et une perception des interactions entre les grandes fonctions de l'entreprise. Ils constituent aussi une expérience privilégiée de prise de décision collective en temps limité - et donc trop court - dans un environnement complexe et incertain, de travail de groupe, de gestion de conflits ou de négociation.

Déroulement d'un jeu


Il existe de nombreux jeux d'entreprise différents. Cependant des éléments communs se retrouvent en général dans leur déroulement.

Constitution en équipes

Chaque entreprise est constituée par un groupe de 4 ou 5 étudiants formant le Comité de direction et représentant les grandes fonctions de l'entreprise : Direction générale, Direction des ressources humaines, Production, Marketing, Administratif et financier... Chaque marché concurrentiel, encore appelé « Univers », met de 5 à 7 équipes en concurrence.

But du jeu

Le but du jeu consiste, pour chaque équipe, à élaborer une stratégie et à la mettre en œuvre tout au long du jeu en prenant des décisions, afin d'obtenir les meilleures performances pour l'entreprise. A la fin, les entreprises sont classées par l'outil logiciel.
Il est important de signaler que les objectifs peuvent être différents suivant les équipes en fonction des choix stratégiques faits par leurs dirigeants : par exemple être le leader en volume en ayant la plus grosse part de marché avec des produits d'entrée de gamme ou au contraire viser le créneau du luxe, plus petit mais à forte valeur ajoutée. Les performances sont donc relatives et pas forcément contradictoires, tout le monde pouvant trouver une place sur le marché et réussir selon ses objectifs.

« Tour de jeu » : analyse, décisions, résultats

Au début du jeu, la situation des entreprises est la même pour tous : les étudiants prennent la direction d'entreprises qui ont déjà une ou plusieurs années d'existence parfaitement identiques : mêmes produits, même situation commerciale, même situation financière ... A partir de leur analyse de la situation, de leurs choix personnels, les étudiants vont alors prendre des décisions qui seront propres à leur entreprise : nombre d'unités produites, embauches, salaires, prix de vente, budget qualité ou communication, R et D...
Ces décisions sont ensuite saisies et analysées par le logiciel qui va les confronter et en déduire une nouvelle situation du marché à partir de modèles économiques mathématiques. Les parts de marché pour chaque produit, les gains ou les pertes, les climats sociaux, les appareils productifs, etc. se différencient ainsi au fur et à mesure.
Les résultats sont communiqués et commentés aux équipes, qui vont alors refaire le même processus d'analyse et de prise de décisions. Chacun de ces cycles - analyse de la situation, choix, décisions d'actions - que nous appelons « tours », constituent une période virtuelle pour l'entreprise, en général une année. Plusieurs cycles se succèdent ainsi dans un environnement et un champ de contraintes variables qui leurs sont précisés au fur et à mesure. Les étudiants assurent ainsi la gestion de leur entreprise pendant plusieurs « années » et peuvent ainsi constater l'efficacité de leur stratégie, la faire évoluer et ajuster leurs décisions en fonction de leurs résultats, de leurs ressources ou des évolutions de l'environnement.

Bilan

Au terme du jeu, les étudiants sont invités à prendre du recul et à mener une réflexion sur leur gestion de l'entreprise puis à la présenter aux étudiants et animateurs, en simulant par exemple le contexte d'une assemblée d'actionnaires ou d'une conférence de presse. L'évaluation se fait à la fois sur le niveau des performances lors de la gestion et sur la qualité de l'analyse et de la synthèse présentée.

Types de jeux

Il existe plusieurs types de jeux d'entreprise :
  • Les jeux généralistes d'introduction à la gestion : ils comportent peu de variables et restent assez simples ; leur objectif est d'appréhender la gestion de l'entreprise dans sa globalité
  • Les jeux d'approfondissement spécialisés : ils permettent d'approfondir une dimension spécifique de la gestion : marketing, comptable, gestion des ressources humaines...
  • Les jeux généralistes avancés : plongeant les participants dans un univers plus complexe, ils essaient de mieux refléter la « vraie vie » de l'entreprise. Ils sont utilisés en général en fin de cursus.

Et à Polytech Nantes ?

Depuis 2003, l'Ecole s'est dotée d'un jeu de premier niveau - WINFIRM - qui permet aux étudiants d'avoir une vue générale de l'entreprise et des problématiques posées par sa gestion. Il est utilisé depuis plusieurs années dans tous les départements, sous la forme de séminaires de 3 jours en 4e année.
La mise en œuvre en 5e année d'un outil plus avancé permettant de faire un bilan général des matières HES est en cours de réflexion .