POLYTECH NANTES INFOS
N°26 - Juin 2017
Les étudiants sont de plus en plus attirés par la création d'entreprise. Depuis septembre 2016 à Polytech Nantes, ils peuvent bénéficier du nouveau statut d'étudiant entrepreneur. Découvrez le parcours et les projets de Rémy Coste, en dernière année du cycle ingénieur Électronique et Technologies Numériques (ETN) à Polytech Nantes et étudiant-entrepreneur au sein de Pépite en Pays de la Loire.


Pourquoi vous êtes-vous dirigé vers le D.U. DESSiiN (DESign de Services Interactifs Innovants) ?

J'ai choisi d'intégrer le D.U. DESSiiN en raison de la composante entrepreneuriale qui y est intégrée. Au cours de cette formation d'un semestre, nous devons répondre à une problématique par la conception d'un produit ou d'un service interactif innovant, du processus d'idéation jusqu'à l'obtention d'une réalité fonctionnelle. Nous devons également prouver la viabilité économique du projet.

Cette formation m'a offert des nouvelles compétences, transverses à celles qu'acquiert un étudiant ingénieur. J'ai notamment apprécié l'ouverture au Design, portée par le laboratoire READi Design Lab* issu de l'École de Design Nantes Atlantique.

Pouvez-vous nous expliquer le concept de votre projet d'études Fruidge ? Comment avez-vous eu l'idée de créer cet objet ?

Fruidge a été créé pour répondre à la problématique de gaspillage alimentaire souvent présent chez les ménages. Grâce à de nombreuses données, tant qualitatives que quantitatives, nous nous sommes rendu compte que près d'1/3 des aliments achetés étaient jetés à la poubelle. Particulièrement les fruits et les légumes frais, que les ménages peinent à conserver dans leur réfrigérateur, trop frais, ou dans leur corbeille à fruits.

Partant de ce constat, et après avoir consulté des maraîchers, des grossistes et des industriels de l'agroalimentaire sur leurs techniques de conservation, nous avons créé Fruidge, une structure de conservation des fruits et légumes, qui permet de les conserver de manière optimale, en limitant la quantité d'éthylène qu'ils produisent.

Le prototype final se présente sous la forme d'une structure autonome, dont l'atmosphère d'environ 10°c correspond à la température de conservation optimale de la plupart des fruits et des légumes et dont l'humidité intérieure est contrôlée. Les techniques des grands industriels s'invitent à la maison ! 

Où en est le projet aujourd'hui ?

Je suis actuellement en phase de pré-incubation au sein de Pépite en Pays de la Loire (Pôle Étudiant pour l'Innovation, le Transfert et l'Entrepreneuriat). Ils m'accompagnent dans mon projet entrepreneurial et m'aide dans le développement et la construction de mon projet.

A l'heure actuelle, ils m'apportent leur expérience et me conseillent dans la réalisation de mon business plan (définition de la proposition de valeur, de la cible principale, du circuit de distribution...).

En fonction de la maturité du projet, il sera présenté devant un public d'investisseurs en août 2017 afin de dégager des fonds et lancer la phase d'industrialisation du projet.



Qu'avez-vous appris à travers cette formation ?

Dès le début, j'ai été confronté à une équipe aux compétences et aux visions complémentaires. J'ai également découvert de nouveaux outils et de nouvelles méthodes de travail, qui nous ont aidés à comprendre les besoins de l'utilisateur afin de lui proposer le service le plus adéquat.

Petit à petit le service prend forme, les visions se confrontent pour trouver le meilleur compromis entre l'idéal du designer et la réalité fonctionnelle de l'ingénieur.  A travers la confection de prototypes, l'idée devient un objet tangible et fonctionnel.

Vous souhaitez créer votre entreprise. Pour quelle(s) raison(s) ?

J'ai toujours voulu créer ma propre entreprise. Pour moi, l'entrepreneuriat est une manière de contourner le système traditionnel en s'émancipant de la trajectoire du salariat. En France, l'état d'esprit entrepreneurial n'est pas assez valorisé, alors qu'il offre la liberté d'entreprendre, de développer ses idées et de se façonner une expérience de vie.

Après, je n'exclus pas la possibilité d'intégrer une entreprise en tant que salarié. En attendant, à l'heure où Fruidge n'en est encore qu'à ses débuts, devenir salarié me permettrait de renforcer mon expérience professionnelle et de gagner en compétence.

Pourquoi avoir choisi le statut d'étudiant-entrepreneur ? Que pensez-vous que ce statut va vous apporter ?

Se lancer dans une aventure entrepreneuriale à 22 ans, ça n'a rien de simple ! Aussi il faut s'avoir s'entourer. J'ai choisi le statut Étudiant-Entrepreneur au sein de Pépite en Pays de la Loire pour plusieurs raisons : profiter de l'expérience d'un tuteur issu du monde professionnel, bénéficier d'une mise en réseau à l'échelle de l'écosystème local, mais également pour être en relation permanente avec d'autres entrepreneurs, aujourd'hui confrontés à cette même réalité.
Il est important de partager nos expériences, de « croiser » les avis de chacun, même s'il faut également savoir les pondérer.

Pour moi, ce statut met me permet de dévouer mon temps à mon projet. Il développe notre mentalité et nos compétences entrepreneuriales. Je me suis rendu compte qu'on ne pouvait pas former un entrepreneur mais qu'il devait se former à travers ses expériences professionnelles.

Quelles sont, selon vous, les qualités/compétences d'un bon étudiant-entrepreneur ?

A mon sens, un bon entrepreneur est curieux, il cherche à comprendre ce qu'on ne lui explique pas. Il sait se remettre en question et doit connaître ses limites s'il souhaite aller dans la direction qui lui correspond. Mais plus que tout, il doit être passionné par ce qu'il entreprend pour continuer d'avancer malgré les difficultés qui surviendront durant son parcours.

Lettre d'informations n°26