https://polytech.univ-nantes.fr/medias/photo/univ-nantes05678-dsf6629-1-_1665503567511-jpg

Parrain de la nouvelle promotion diplômée 2022, Sacha Lopez, diplômé INFO 2002 et entrepreneur, revient sur son parcours

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

S.L. : Je suis Sacha Lopez, auteur, facilitateur et entrepreneur récidiviste.

Quel est votre parcours de formation ?

S.L. : J’ai été diplômé en 2002, l’année de la création officielle du réseau Polytech. J’ai suivi un parcours autour de l’informatique qui se nommait à l’époque « Systèmes informatiques, logiciels et réseaux ».

Pouvez-vous revenir sur votre parcours professionnel ?

S.L. : J’ai tout d’abord démarré par du développement informatique, en créant des sites web PHP ( malgré les années, le langage existe toujours ! ). Je me suis ensuite séparé du développement informatique, c’était mieux pour lui et pour moi !

J’ai par la suite travaillé dans plusieurs ESN (entreprise de service numérique) dont la plus connue est certainement CapGemini.

J’y ai été envoyé chez plusieurs clients, jusqu’à travailler sur une mission de transformation de l’organisation : la mise en œuvre d’un changement radical vers une organisation moins hiérarchique et plus collaborative. Je me suis passionné pour le sujet jusqu'au point de créer un blog. Quelques années plus tard je créais ma première société, le WORKLAB, un cabinet de conseil et de formation spécialisé dans le collaboratif et les nouvelles façons de travailler. Nous sommes aujourd'hui 12 dans cette structure.
J'ai par la suite créé une nouvelle société autour de la formation en réalité virtuelle.

Pouvez-vous présenter votre entreprise ? Quelles sont vos missions au sein de cette dernière ?

S.L. : Le WORKLAB est un spécialiste du travail collaboratif, nous organisons des temps collectifs depuis le séminaire d'équipe de 10 personnes jusqu'au hackathon de 200 personnes.

L'autre volet de l'activité du WORKLAB est la formation. Nous formons tout type de public à la facilitation. Notre objectif est de vulgariser le savoir que nous avons pu accumuler sur le sujet pour permettre à chacun d'avoir les outils pour animer un groupe et en tirer le meilleur. C'est dans cet esprit de vulgarisation que nous avons décidé de diffuser beaucoup de contenu sur différents canaux : notre blog suivi par plus de 25000 abonnés, nos livres "Guide de survie aux réunions" et "Guide de survie aux réunions à distance" vendus à plus de 10000 exemplaires, notre chaîne Youtube sur laquelle nous diffusons des lives tous les mois.

Plus récemment, j’ai lancé une nouvelle entreprise de création de contenu pédagogique en immersive learning. Il s’agit de créer des contenus e-learning interactifs à base de photo/vidéo 360°. Le contenu est alors accessible depuis un ordinateur, smartphone ou casque de réalité virtuelle. Une nouvelle aventure que je mène en parallèle du WORKLAB.

Pourquoi vous êtes-vous tourné vers l’entrepreneuriat ?

S.L. : J'ai trouvé dans l'entrepreneuriat une liberté que je n'avais pas imaginée. C'est réellement la meilleure façon d'exprimer ma créativité et de donner vie à mes idées. Même si pour passer de salarié à entrepreneur il a fallu dépasser de nombreuses peurs, je ne le regrette pas aujourd'hui.

Quels sont, selon vous, les avantages et inconvénients de l’entrepreneuriat ?

S.L. : À mon sens les avantages et inconvénients sont les deux faces d’une même pièce : la liberté et la responsabilité. Être entrepreneur c’est être parfaitement libre. Libre de ses horaires, de son lieu de travail, de ses collaborateurs. Libre de réaliser ses projets, ses rêves. Mais c’est aussi de grandes responsabilités. On est seul responsable du fonctionnement de l’entreprise et surtout de la valeur qu’elle génère. Impossible de se cacher derrière la responsabilité de son chef ou de décisions stratégiques qui nous échappent. Il faut donc avoir une vision très pragmatique de la réalité et ne pas hésiter à s’adapter rapidement.

Je trouve que finalement, passer de salarié à entrepreneur, c'est un peu comme passer de l'enfance à l'âge adulte. Lorsque l'on est enfant, on n'a finalement très peu de responsabilités. On n'a pas à se soucier de considérations financière ou logistique, et si jamais on fait une grosse bêtise, ce sera de toute façon de la responsabilité de ses parents. En revanche, on a très peu de liberté, on doit systématiquement avoir l'aval de ses parents et les marges de manœuvre sont souvent limitées. À l'âge adulte, on est libre de ses choix et d'agir comme on le souhaite mais on doit en assumer pleinement les conséquences, et on ne peut plus éluder les aspects financier ou logistique !

Auriez-vous des conseils à donner à un étudiant qui voudrait se lancer dans l’entrepreneuriat ?

S.L. : Je pense que commencer une expérience entrepreneuriale au sortir des études est certainement une des meilleures idées à avoir. Car on a alors assez peu de choses à perdre. Le train de vie étudiant permet d’expérimenter son idée sans avoir tout de suite de retombées économiques (ce qui est le lot de la plupart des entrepreneurs qui démarrent).

De façon générale, pour devenir quelque chose ou quelqu’un, il faut s’entourer de personnes à qui l’on veut ressembler. Une étude nous montre que l’on finit toujours par ressembler aux 5 personnes que l’on côtoie le plus. Ce conseil est donc valable pour l’entrepreneuriat : si vous voulez devenir entrepreneur, entourez-vous d’entrepreneurs. Et c’est assez facile aujourd’hui, il existe de nombreuses structures d’accompagnement et de réseaux professionnels.

Quelles sont vos relations avec Polytech Nantes ?

S.L. : Elles sont aujourd’hui ténues, mais j’espère bien que cet évènement sera l’occasion de créer des liens plus forts avec l’école car je reste persuadé qu’un bon réseau d’anciens élèves est la clé de la réussite d’une école.

Quels sont, à vos yeux, les principaux atouts du réseau Polytech ? Les points forts de la formation ingénieur que vous avez suivie ?

S.L. : Polytech est aujourd’hui un réseau reconnu qui s’est beaucoup développé. Il est clairement identifié par les recruteurs. Ma formation chez Polytech (initialement dans l'informatique) me permet aujourd'hui d'avoir une vision large et claire des technologies et de leur mode de fonctionnement. Même si je ne suis pas en prise au quotidien avec des sujets techniques, j'ai acquis les clés de compréhension qui me permettent aujourd'hui de comprendre et d'utiliser des dernières innovations disponibles.

Vous êtes parrain de la promotion 2021/2022 : qu'est-ce que cela représente pour vous ?

S.L. : C'est un honneur pour moi d'accompagner les étudiants dans ce passage si important de leur vie. Je sais que la remise des diplômes est un moment important et marquant et j'espère pouvoir leur apporter une ouverture pour la suite de leur carrière.

Avez-vous un message à faire passer aux futur.e.s diplômé.e.s ?

S.L. : Je reprendrai une citation de St Exupéry qui je pense résume le mieux le message que je souhaiterais leur faire passer :

"Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve."