Personnel de l'université

Fateh BENDAHMANE

Maître de conférences en Génie Civil, Responsable Pédagogique GC5, Polytech'Nantes, Site de Gavy, Membre du laboratoire GeM, UMR CNRS 6183, http://gem.ec-nantes.fr/

Coordonnées

Polytech Nantes Site de Gavy Gavy Océanis BP 152 44603 St Nazaire cedex -

Bureau
Site de Gavy, bureau 207
Tél
0272648721 (n° interne : 478721)
Bureau 2
Laboratoire GeM, IUT de Saint-Nazaire, bureau 17.227
Téléphone 2
0272648741 (n° interne : 478741)
Mail
Fateh.Bendahmane@univ-nantes.fr
Site internet
http://fateh.bendahmane.free.fr/

Discipline(s) enseignée(s)

Béton Armé, Béton Précontraint, Construction Bois, Construction métallique, Géotechnique, Matériaux de construction, Matériaux Liants et Béton, Matériaux Sols, Résistance des matériaux, Stabilité des structures, Topographie, Transferts Thermiques, Informatique appliquée, Mathématiques et Mathématiques appliquées.

Thèmes de recherche

Erosion interne sur des sols sablo-argileux ; Valorisation des sols et sédiments.

Activités / CV

Cursus universitaire

2002-2005 Doctorat de l'Université de Nantes, spécialité Génie Civil (Ecole doctorale Mécanique, Thermique et Génie Civil, M.T.G.C.).
Sujet : Influence des interactions mécaniques eau-sol sur l'érosion interne.

2002-2005 Moniteur (CIES Grand Ouest) à l'Institut Universitaire de Technologie de Saint-Nazaire, Département Génie Civil, Université de Nantes.

2001-2002 D.E.A. de Génie Civil de l'Ecole Centrale de Nantes, Option « Calcul des ouvrages et des structures»
Sujet : Influence de l'écoulement sur la résistance des sols : étude expérimentale préliminaire.

1992-1998 Ingénieur d'état en Génie Civil, Option « Construction civile et industrielle » Université des Sciences et de la Technologie Houari Boumediene (Algérie).



Activités de Recherche

Laboratoire : GeM (Institut de Recherche en Génie Civil et Mécanique) UMR-CNRS N° 6183
Equipe : Interactions Eau-Géomatériaux (IUT Saint Nazaire)

Contexte : Les ouvrages sont nombreux et essentiels, car ils ont pour objectif la protection des personnes et des biens (digues et levées), la production d'électricité ou la constitution de réserves d'eau (barrages). L'interaction entre l'eau et ces ouvrages peut générer des dommages très importants voire irréversibles. Sur 20 ans, 136 barrages en terre dans le monde ont subi des désordres dont 6% par glissement, 46% par érosion interne et 48% par surverse qui elle-même peut être due à l'érosion interne (Foster et al. 2000). L'érosion interne est donc l'une des principales causes des instabilités des ouvrages hydrauliques en terre. Ce phénomène est défini comme une migration de particules engendrée par un écoulement hydraulique souterrain dans un sol ou dans un ouvrage en terre. Cette migration engendre une modification des caractéristiques mécaniques et hydrauliques du matériau constituant l'ouvrage. Cette modification peut être le facteur déclenchant d'une rupture d'ouvrage.


Rupture par érosion interne d'un barrage expérimental en terre
(Höeg et al, 2004)