https://polytech.univ-nantes.fr/medias/photo/20191105-144217_1593425985072-jpg
  • Le 24 juin 2020
    false false

Les résultats présentés sont extraits de l'enquête sur l'insertion professionnelle des ingénieurs de Polytech Nantes réalisée en partenariat avec la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) entre février et avril 2020 (6 mois après l'obtention du diplôme).

Le taux net d’emploi* de la promotion 2019 est toujours très élevé : 91,9%. Six mois après le diplôme, plus de 9 ingénieurs sur 10 disponibles pour un emploi ont été embauchés.

Les diplômés des promotions 2018 et 2017 sont pratiquement tous en activité. Ces chiffres illustrent le contexte très favorable du marché de l’emploi des cadres au moment où les nouveaux diplômés entrent dans la vie professionnelle. Par contre, même si les conséquences de la crise sanitaire ne sont pas encore totalement évaluées, on peut raisonnablement penser que la promotion 2020 rencontrera une situation plus tendue  (diplomation plus tardive, contexte économique de certains secteurs d’activités plus fragiles, …)

Le taux net d’emploi pour nos diplômés est en parfaite adéquation avec celui de l’enquête nationale (cf. Enquête CGE 2020). Les taux observés sont légèrement supérieurs à ceux constatés au niveau national.

Le tableau ci-dessous présente les taux nets d’emploi des trois dernières promotions de Polytech Nantes qui ont répondu à l’enquête cette année. Ces chiffres sont comparés aux résultats moyens des autres écoles d’ingénieurs.

Promotion

2019

2018

2017

Population

Polytech Nantes

Ingénieurs CGE

Polytech Nantes

Ingénieurs CGE

Polytech Nantes

Ingénieurs CGE

Taux net d’emploi

91,9%

89,5%

98,9%

95,7%

97,2%

96,9%

82% des embauchés ont trouvé un emploi en moins de 2 mois et le stage de fin d’études est toujours le principal moyen ayant abouti à une embauche (39,5% pour Polytech - 33,6% pour l’ensemble des écoles d’ingénieurs).
 

De façon similaire aux autres écoles d’ingénieurs, les emplois de la promotion 2019 se répartissent de manière équivalente dans les différentes catégories d’entreprises avec un taux légèrement supérieur (38,7%) dans des petites ou moyennes entreprises (PME), 29,4% dans des entreprises de taille intermédiaire (ETI) et  27,5% dans les grandes entreprises.
 

90,5% des nouveaux diplômés travaillent en France et à peine 11% des emplois occupés sont localisés en Ile de France (41,5% pour l’ensemble diplômés des écoles françaises).
 

L’attachement régional est très marqué, la région des Pays de la Loire capte 37,6% des diplômés et la Bretagne 10,4%.
 

Le salaire moyen d'embauche, en France, hors primes et avantages divers, est de 33,3 k€ (35,2 k€ pour la moyenne des autres écoles). Cet écart s’explique notamment par la forte localisation des emplois de nos diplômés en province et par une représentation importante des PME. En effet, l’enquête 2020 de la CGE montre qu’il existe un écart de salaire hors prime entre la province et l’île de France de l’ordre de 5300 € annuels pour les ingénieurs de la promo 2019 et que les salaires augmentent le plus souvent avec la taille de l’entreprise.

Comme les années précédentes, on observe une poursuite de la hausse des salaires d’embauche (plus de 1,1% par rapport à l’an dernier – 1,7% pour la moyenne des écoles d’ingénieurs).

Le taux de féminisation de la promotion 2019 était de 25% et on peut déplorer, comme pour l’ensemble des écoles d’ingénieurs, un écart de salaire (annuel hors prime en France) de l’ordre de 9,5% entre les femmes et les hommes.

Les sociétés de conseil, bureaux d'études, ingénierie sont le premier secteur d’emploi de nos jeunes diplômés  (33%). Cette tendance se retrouve pour les diplômés des autres écoles (30%).

Enfin, les diplômés en activités se déclarent satisfaits de leur emploi (3% se disent insatisfaits)


* Taux net d’emploi = [En activité professionnelle + VIE] / [En activité professionnelle + VIE + En recherche d’emploi]