POLYTECH NANTES INFOS
N°16 - Février 2014

Depuis la rentrée 2013, les Écoles d'ingénieurs du réseau Polytech recrutent des  étudiants de PACES (1re année commune aux études de santé). En réussissant le concours, les étudiants sont admis directement en 2e année d'un cycle intégré Parcours des écoles d'ingénieurs Polytech (PeiP). Cette possibilité permet d'élargir les débouchés des étudiants de PACES en leur proposant de rejoindre un cursus ingénieur sans repartir de zéro. Ce cycle préparatoire en un an leur permettra par la suite d'accéder à l'un des 12 domaines de formation du réseau Polytech avec les mêmes modalités que les étudiants ayant poursuivi le cycle complet PeiP. Ils suivent un programme spécifique à leur profil qui comprend une remise à niveau en mathématiques et en physique.

Partagez l'expérience d'étudiants en Post-PACES à Polytech Paris-UPMC



Comment avez-vous découvert ce nouveau parcours proposé aux étudiants PACES par le réseau Polytech ?

Kevin : Ce parcours figurait dans la liste des filières accessibles sur la plaquette du concours PACES à la Faculté de médecine Paris VI.

Marvin : Je l'ai découvert durant mon année de PACES. Lorsque j'ai vu "Polytech" dans les vœux, cela m'a intrigué et m'a poussé à en savoir davantage.

Angélina : J'ai vu ce parcours en me renseignant sur différentes Ecoles d'ingénieurs.

Pouvez-vous expliquer votre choix de poursuivre en carrière ingénieur après la faculté médicale (motivations, quelle période dans l'année, ressentis, circonstances, etc.) ?

Claire-Camille : Après les résultats du premier semestre, mon classement n'étant pas suffisant pour "m'assurer" une place au concours, j'ai commencé à réfléchir à une possible réorientation. Je me suis alors posée différentes questions sur ce que je voulais faire. Je savais que je souhaitais poursuivre dans une filière scientifique qui me permettrait d'avoir des débouchés variés dans mon travail. Après plusieurs recherches sur les carrières d'ingénieur, j'ai su que c'était ce qui me correspondrait.

Marie-Pierre : Le parcours Post PACES est un tremplin après un échec à la première année de médecine et/ou une réorientation pour tous les étudiants qui le souhaitent. Le parcours Polytech dans son ensemble permet un accès à de très nombreuses spécialités ce qui est un atout non négligeable. Il est donc difficile de faire un choix définitif pour une spécialité en particulier.

Angélina : J'avais envisagé de faire des études d'ingénierie avant de faire médecine ; étant intéressée par différents domaines et non seulement par la médecine cette possibilité m'a plu.

Marvin : Mon choix s'est réalisé vers le mois de juin, lorsque j'ai dû faire face à mon "échec" dans les autres filières qui me plaisaient. Je n'avais pas songé poursuivre une formation d'ingénieur auparavant.

Quels sont les points que vous appréciez dans ce parcours Polytech et ceux que vous appréhendez ?

Claire-Camille : J'apprécie le fait qu'il y ait un "groupe" PeiP2 post PACES et que nous ayons la plupart des cours ensemble. C'est rassurant d'être avec des personnes issues du même parcours que nous. En effet, nous arrivons avec les mêmes acquis mais également les mêmes lacunes. J'apprécie l'encadrement spécifique qui nous est accordé dans les matières qui ne sont pas étudiées en PACES.

Semanur : On est une classe très solidaire et très conviviale. Nous venons tous de médecine et nous sommes tous dans la même situation.

Comment s'est passée votre rentrée à Polytech UPMC ?

Pierre-Adrien : La rentrée s'est bien passée car j'avais de solides bases en mathématiques et en physique qui m'ont été très utiles au début de l'année. Je conseille à tous ceux qui, après deux ans de médecine, ne se sentiraient pas au point sur les mathématiques, de profiter des vacances pour se faire une petite piqûre de rappel.

Marie-Pierre : Un peu d'appréhension au départ : des nouvelles matières, un apprentissage totalement diffèrent de la P1 mais aussi la poursuite des matières de la classe de terminale (mathématiques et physique) avec les notions qui en découlent et que l'on ne manipule pas ou peu en P1. Le fait que l'on soit un petit groupe est avantageux et atténue très vite ses angoisses !

Votre parcours avant Polytech ?

La majorité : Bac Scientifique, deux années de PACES

Avez-vous une idée du métier ou du domaine d'activités en tant qu'ingénieur que vous souhaiteriez faire ? Si oui, merci pour vos précisions.

Cindy : Je me vois travailler dans le génie civil, un domaine vaste et mettant en application de nombreuses compétences. En effet, cette branche de l'ingénierie englobe conception, construction et gestion.

Angélina : Oui, plusieurs domaines d'activités m'intéressent : les matériaux, les sciences de la terre, les géosciences, le génie civil ou bien les recherches dans les nouvelles énergies. J'attends d'avoir fait de la mécanique et de l'électronique pour pouvoir l'envisager.

Quels conseils donneriez-vous à des étudiants de PACES par rapport à votre choix d'orientation nouvelle ?

Kevin : Il ne faut pas hésiter à opter pour cette filière lorsque l'on voit que la filière médecine est trop éloignée de nous pour des raisons de classement, ou si l'on voit que la médecine n'est pas réellement notre vocation : les spécialités d'ingénieur proposées sauront satisfaire un grand nombre d'étudiants.

Claire-Camille : Je dirais qu'il faut penser le plus tôt possible à un éventuel choix d'orientation, à l'issue des résultats du 1er semestre par exemple. Il ne faut pas avoir peur de se diriger dans une orientation totalement différente du domaine médical. Le parcours PeiP2 Post PACES est encadré, on a des remises à niveau dans les matières qui ne sont pas étudiées en PACES. Le parcours Polytech permet en plus d'avoir de nombreux choix de spécialités, ce qui est rassurant car si on le souhaite, on peut toujours se rattacher au monde médical, même si c'est sous un angle différent que celui choisi dans la première orientation.

Nicolas : Après la P1, la réorientation en PeiP est un très bon compromis. Je recommande ce choix à tous ceux qui ont pu être pris et qui sont prêts à travailler. Pour ma part, je ne regrette pas mon choix !

Lettre d'informations n°16