Polytech Nantes Infos n°4 - Février 2010
Polytech'Nantes Infos

Depuis juillet 2009 et jusqu'au mois de juin prochain, Nicolas Normand,  enseignant à Polytech Nantes, est en congé sabbatique, accompagné de sa famille, à Melbourne en Australie. Un congé sabbatique permet à un enseignant chercheur de se consacrer uniquement à la recherche sans charge d'enseignement. Nicolas Normand a été invité par la prestigieuse université de Monash (rang 60 dans le classement mondial des universités de Shanghai) pour y continuer ses travaux.

Nicolas NormandNicolas Normand est maître de conférences à Polytech Nantes depuis 1998. Il  travaille dans le département informatique avec un spectre de compétences très large allant des réseaux (il a géré l'option réseaux et systèmes pendant plusieurs années) à la géométrie algorithmique, l'image, l'interface homme -machine, le système, etc.
Pour sa recherche, il est membre de l'IRCCyN dans l'équipe Images Video Communications. Sa spécialité, la géométrie discrète, sert à afficher une image sur un écran d'ordinateur (en pixels) ou bien à la stocker et à la traiter. Sa reconnaissance recherche au sein de la géométrie discrète s'est faite par la production de nouveaux algorithmes en morphologie mathématique (description des formes) et en transformation Mojette.
Depuis plus de cinq ans, l'équipe IVC a un partenariat avec l'équipe d'Imants Svalbe à l'université Monash de Melbourne. C'est Nicolas qui, le premier, a initié cette collaboration très fructueuse.

Noël en Australie : entre tradition européenne et rites locaux


"Melbourne n'est certainement pas la ville la plus chaude d'Australie. Mais, en décembre, les jours au dessus de 30° ne sont pas rares, particulièrement lorsque le vent du nord, venant du Queensland, se lève.
L'imagerie de Noël reste pourtant très liée au froid et à la neige et le thème du "white christmas" est très populaire ici. C'est ainsi qu'on voit dans les rues du centre ville, déambuler des pères Noëls transpirants, emmitouflés dans leur costume rouge et des vitrines arborant de fiers rênes, sapins et flocons. Ici comme dans les autres pays anglophones, les enfants chantent "Jingle Bells", ode aux champs enneigés qu'on traverse en traineau.

Petit à petit, les australiens réinventent une tradition plus locale de Noël : les plats caloriques, dinde en tête, cèdent la place aux barbecues, salades froides, et bières. Les convives arpentent les coins d'ombre un "can koozie" en main et ne le posent que pour échanger leur breuvage contre l'eau de la piscine. C'est de cette façon que nous avons passé le jour de Noël, invités par des amis australiens à partager ce moment en famille.
Kangourou près du camping, à Halls Gap
Puis, comme beaucoup de français, nous avons passés quelques jours en montagne. Nous aurions pu choisir les Alpes ou les Pyrénées australiennes mais pour plus de dépaysement, nous avons préféré les Grampians, également nommées en référence à une chaîne de montagnes européenne.
Moon boots et doudounes y sont superflus, mais ne pas oublier casquettes, crème solaire et shorts. Pas question de faire la marmotte sous la tente, l'hibernation n'est pas au programme, et le cri matinal du kookaburra est là pour réveiller les retardataires : il est temps de rendre une visite aux kangourous qui tondent le terrain de cricket voisin."


Nicolas Normand