Polytech'Nantes Infos n°2 - Juin 2009


Sanaz KETABI est une étudiante de nationalité iranienne actuellement au Laboratoire de Génie des Matériaux et Procédés Associés (LGMPA) de Polytech'Nantes où elle effectue son stage de fin d'études en Master, programme Erasmus Mundus, de l'Université Jules Verne de Picardie.

Parcours

Depuis le 9 Février, Sanaz est au LGMPA de Polytech'Nantes, laboratoire de recherche qu'elle a choisi en Europe, pour effectuer son stage de master (7 mois) jusqu'à fin juillet.
Sanaz entourée de Thierry Brousse (directeur) et Cédric (Post-Doc)
Agée de 26 ans, elle a fini en 2001 ses études scolaires (High School) et obtenu en 2005 son baccalauréat de sciences « Chemical Engineering » (4 années d'études universitaires) dans son pays en Iran.
Elle a choisi de continuer son parcours hors de son pays en suivant, depuis 2007, le master « Materials for Energy Storage and Conversion », progamme Erasmus Mundus de l'Université de Picardie.
Durant ces trois années, Sanaz a suivi un semestre de cours dans chacune des universités partenaires de ce programme : Université de Toulouse en France, Université de Varsovie en Pologne et Université de Cordoue en Espagne.



Témoignage


Nous avons recueilli les propos de Sanaz quant au choix de venir à Nantes au LGMPA :

  • Pourquoi ?
Premièrement, mon sujet d'études portait sur les supercondensateurs et les matériaux de stockage de l'énergie, et puis la collaboration entre la France et le Canada m'intéressait.
Un autre point intéressant est d'avoir eu l'opportunité d'effectuer mon stage dans une équipe de recherche française, profiter de son niveau d'étude et pouvoir apprendre et améliorer mon français.

  • Quelles sont tes perspectives pour l'avenir?
Continuer mes études par un doctorat durant 3 ou 4 ans. Une de mes possibilités est de poursuivre un doctorat à Montréal au Canada en collaboration avec le labo à Nantes. En effet, le LGMPA collabore avec le Professeur Daniel Bélanger sur la thématique des supercondensateurs et des dispositifs de stockage de l'énergie.
Depuis que je travaille au LGMPA à Nantes, je m'intéresse fortement aux applications dans le domaine de l'automobile.


  • Que penses-tu du laboratoire et de la vie à Nantes?
D'un point de vue scientifique, travailler au LGMPA est pour moi l'opportunité de découvrir différents aspects de la recherche. Travailler avec des instruments de mesure dans un laboratoire m'aide à approfondir mes compétences techniques. De plus, en discutant avec les autres membres de l'équipe de recherche, je peux découvrir de nouvelles techniques et avoir de nouvelles idées pour mener à bien mes expériences.
Je ne m'attendais pas à pouvoir discuter aussi souvent de mon travail avec Thierry Brousse, directeur du LGMPA, car il est très occupé; pourtant, il trouve toujours du temps pour suivre mon travail de recherche.


D'un point de vue personnel, l'ambiance dans le laboratoire est très sympathique, les relations entre les membres de l'équipe sont très amicales. Ils m'ont accepté dans leur groupe comme leur égal et ils m'aident à apprendre le français. Je me suis fait des amis dans le laboratoire que je rencontre quelquefois après le travail.

En ce qui concerne Nantes, c'est une belle ville avec la Loire qui la traverse. Je trouve que Nantes est plutôt une ville vivante avec ses habitants d'humeur joviale.

Lettre d'informations