https://polytech.univ-nantes.fr/medias/photo/jules-cresson-a-gauche-alistair-gicqueau-a-droite_1617783423892-jpg
  • Le 08 avril 2021
    false false

Tous les ans, Polytech Nantes compte parmi ses élèves des sportif.ve.s de haut niveau. En 2020-2021, ils sont 27 et représentent 12 disciplines sportives !

Comment obtenir le statut d'étudiant.e sportif.ve de haut niveau ?

Le statut de sportif de haut niveau (SHN) peut être accordé à l'étudiant.e qui en fait la demande et fait partie de l'une des catégories suivantes :
  • Athlète inscrit.e sur les listes de haut niveau du Ministère des Sports ;
  • Athlète membre d'une section sportive universitaire (SSU) ;
  • Athlète de bon niveau régional dont le niveau sportif est reconnu par les fédérations intéressées (liste « nationaux »).
Le statut de sportif.ve de haut niveau est octroyé pour la durée de l'année universitaire, après examen de leur dossier par la commission du sport de haut niveau de l'université de Nantes.

Polytech Nantes, le réseau Polytech et l'université de Nantes encouragent les étudiant.e.s qui le souhaitent à mener de front leurs études et les compétitions sportives de haut niveau.

Un dispositif d'accompagnement personnalisé

Sur proposition du tuteur pédagogique et après avis du directeur de la formation choisie, l'athlète de haut niveau peut bénéficier d'aides et d'aménagements dans ses études. L'étudiant.e s'engage à représenter l'Université lors des compétitions universitaires chaque fois que cela est compatible avec son propre calendrier de compétitions nationales ou internationales.

Pour obtenir plus d'informations ou déposer une demande à Polytech Nantes : sahn@polytech.univ-nantes.fr

tableau SHN 2020-2021

Témoignages de quelques sportifs de haut niveau à Polytech Nantes cette année


Doucelin Pedicone, roller course - niveau international
Formation : ingénieur Informatique (actuellement en 3ème et 4ème année)

Doucelin Pedicone_roller course Je fais du roller course depuis l’âge de 4 ans, et je suis un cursus sport/étude depuis le lycée. J’ai choisi ce statut à Polytech pour pouvoir poursuivre ma carrière sportive. En effet, des horaires aménagés sont indispensables pour me permettre d’effectuer la charge d’entrainement nécessaire à la poursuite de mes objectifs sportifs. De plus, cela me permet de pouvoir suivre sereinement mes études sans être sous la pression du temps.
Grâce au statut de SHN, j’ai la possibilité d’effectuer mes 3 dernières années d’études en 4, 5 ou même 6 ans selon mes besoins. Cela me permet de choisir de valider certains modules sur une année et d'effectuer le reste l’année suivante. Ainsi j’ai un emploi du temps allégé avec des horaires me permettant de continuer les entrainements quotidiens et bi-quotidiens.  L’organisation est très flexible, par exemple en ce moment j’effectue des enseignements de 3ème année et de 4ème année en même temps.


Paul Chabauty, spécialiste du 110m et 60m haies - athlète international Jeune
Formation : PeiP 2

 Ce statut de sportif de haut niveau me permet de suivre un double projet sportif et scolaire, ce qui aurait été impossible sans. Le principal avantage de ce statut c’est qu'il m’a permis de dédoubler mon année de PeiP 2 pour continuer l'athlétisme, discipline que je pratique depuis 9 ans.
Grâce à l'aménagement du temps de travail, je peux réaliser les 12/14h d’entraînement par semaine et aller en cours, sans pour autant délaisser l’un ou l’autre. Au quotidien, je peux donc en général être en cours le matin et jusqu’à 16h, et ensuite aller m’entraîner jusqu’à 19h/19h30. Bien que cela ne soit pas tout les jours facile, c’est un très gros avantage de pouvoir bénéficier de ce statut !


Jules Cresson, aviron - liste ministérielle dans la catégorie collectif nationaux
Formation : PeiP 1
Jules CRESSON à gauche - Alistair Gicqueau à droite_Aviron
 Je m'entraîne au pôle espoir de Nantes et je suis licencié au club d'aviron de Cambrai (Nord). Je fais de l'aviron depuis que j'ai 12 ans, et j'ai choisi ce statut SHN pour pouvoir allier un double projet sportif et universitaire.
Grâce aux aides proposées par l'école je peux combiner sport et étude, cela apporte un équilibre à respecter entre les cours et les entraînements. Le schéma le plus classique d'une journée est que je m'entraîne le matin avant les cours, puis je vais en cours la journée, et ensuite je bosse le soir. Il arrive que je m'entraîne une fois de plus juste après les cours. J'ai dix entraînements dans la semaine donc cela fait 4 demi-journées de repos. C'est parfois fatiguant je ne vais pas mentir, c'est un rythme prenant mais j'aime ça !